Aller au contenu

LES ATELIERS

ATELIERS EN ÉCOLE DE DEVOIRS, BIBLIOTHÈQUES, LORS DE STAGE ET DANS DIFFÉRENTS TYPES D’ÉVÈNEMENTS. (À LA DEMANDE)


ATELIERS PHILO-ART LES MERCREDIS APRÈS-MIDI ET LES SAMEDIS MATIN

ANNÉE SCOLAIRE 2022-2023 – KET’S 6-9

  • Prix par atelier : 20 euros
  • Carte de 10 ateliers : 180 euros
  • Premier atelier à moitié prix : 10 euros (Valable l’année scolaire 2022-2023)

Des questions sur l’art, sur la vie, sur la tolérance, sur le rêve, sur l’amour, sur le mensonge, … Tous les mercredis et samedis, LES ATELIERS KETPHILOSOPHIQUE pose des questions fondamentales et universelles et fait réfléchir les enfants.

L’activité artistique suit la discussion philosophique en illustrant leur pensée ou sert de support par lequel la réflexion peut émerger.

Les ateliers sont précédés d’une courte pratique de l’attention qui a pour vocation de permettre aux enfants de se recentrer et se terminent par un bilan qui invite les enfants, s’ils le souhaitent, à exprimer leur ressenti sur l’atelier.

Les thèmes des ateliers ne sont jamais définis longtemps à l’avance car également déterminés ou choisis par les enfants au fur et à mesure des ateliers. Voici ci-dessous les premiers :

07/12 -> Puis-je vivre sans les autres ?

14/12 -> Peut-on faire confiance à nos sens ?

21/12 -> Si tu étais invisible, que ferais – tu ?

03/12 -> Si tu étais invisible, que ferais – tu ?

10/12 -> Sommes – nous tous égaux ?

17/12 -> C’est quoi être fort ?


ATELIERS DE L’ÉTÉ SUR LE THÈME DU VIVRE ENSEMBLE

JUILLET/AOÛT 2022 – KET’S 6-9

Après une courte méditation, l’atelier débutera avec la lecture de « Splash ! Au début, il y avait trois couleurs… » de Arree Chung d’où émergera la discussion collective autour du sujet du jour. L’atelier se terminera par un partage de ressentis sur ce qui a été vécu et exprimé.

Après une courte méditation, l’atelier débutera avec la lecture du conte « Les deux frères » de la collection Philo-fables de Michel Piquemal d’où émergera la discussion collective autour du sujet du jour. L’atelier se terminera par un partage de ressentis sur ce qui a été vécu et exprimé.

Après une courte méditation, l’atelier débutera avec la lecture de « C’est pas juste » de Michel Piquemal d’où émergera la discussion collective autour du sujet du jour. L’atelier se terminera par un partage de ressentis sur ce qui a été vécu et exprimé.

Après une courte méditation, l’atelier débutera avec la lecture d’une des histoire de « Les garçons et les filles » de la collection Les Goûters philo d’où émergera la discussion collective autour du sujet du jour. L’atelier se terminera par un partage de ressentis sur ce qui a été vécu et exprimé.


CYCLE DE 5 ATELIERS SUR LE THÈME DE L’ART

AVRIL/MAI 2022 – KET 6-9

Le dialogue autour de la question est parti de différentes images. Les enfants ont été amenés à décrire les images et à différencier, en argumentant, ce qui pour eux a relevé de l’art ou non. Ils ont ensuite été invités à faire un dessin autour de la question du jour.

L’atelier a débuté avec la création d’un mini jardin sec japonais appelé « Karesansui ». Le dialogue autour de la question du jour est parti de leurs créations en les invitant à s’interroger sur ce qui a constitué une œuvre d’art.

Atelier 08/05 : Avons-nous tous la même idée de la beauté ?

Le dialogue autour de la question est parti de différentes images. Après un dialogue sur les notions de beau et de laid présentes dans les images, les enfants ont été invités par la création d’une œuvre d’art à transformer ce qu’ils ont considéré comme laid en beau et vice versa.

Atelier 15/05 : Puis-je exprimer mes émotions par l’art ?

Le dialogue autour de la question est parti de différentes photographies de sculptures de bustes intitulés « Têtes de caractère » réalisés par l’artiste Franz Xaver Messerschmidt. Les enfants ont été amenés à s’interroger sur le type d’émotions perçues dans ces photographies. La réflexion a été suivie par un jeu de mime explorant la représentation physique des émotions.

Atelier 22/05 : Imiter, est-ce de l’art ?

Le dialogue autour de la question est parti d’une photographie de la montagne Sainte-Victoire en France et d’une image de la peinture du même nom de Cézanne. S’en est suivi une création artistique basée sur un vrai bouquet de fleurs venant interroger les notions de création, de représentation et d’imitation.